Dépression

Tout le monde passe par des moments de “blues” ou de tristesse dans la vie, parfois liés à des faits (chômage, deuil, etc.) et parfois pas. Mais ces moments passent, pour la plupart, au bout d’un certain temps, et ne touchent pas forcément à la capacité de bien fonctionner au travail et en famille. C’est ce qu’on appelle habituellement la “déprime”.

Si cela dure plus longtemps, on commence à parler d’une “dépression”. On commence à avoir du mal à fonctionner, et on peut vivre une souffrance intense. On peut subir des changements dans le sommeil, l’appétit, l’envie de participer à la vie, et avoir des idées noires ou suicidaires. Il peut y avoir une tendance à ruminer, à répéter des scénarios négatifs, à mal nous juger et à se sentir coupable. On peut se sentir, à tort, un “fardeau” pour nos proches.

La dépression est une maladie grave. Elle est à la fois biologique et psychologique – donc une maladie psychiatrique.  La dépression (parfois accompagnée de l’anxiété) est un trouble complexe, avec une activité diminuée de plusieurs neurotransmetteurs, dont dopamine, noradrénaline et surtout sérotonine. Cela a même des effets organiques sur votre cerveau, surtout si on fait plusieurs épisodes. (Article de l’INSERM)

La psychothérapie vous aide à remanier cette manière de penser erronée. Le but est de vous donner accès à vos désirs profonds, de vous libérer de vos perceptions trop pessimistes, et de vous accompagner vers le rétablissement.

Les médicaments antidépresseurs peuvent être indiqués dans certains cas. Ceux-ci sont prescrits par un médecin (généraliste ou bien psychiatre). Ils existent pour atténuer votre souffrance, comme tout médicament. Ceux-ci ensemble avec une psychothérapie sont ce qu’il y a de plus efficace pour sortir d’une dépression.

Si on fait un épisode dépressif,  il y a 50 pour cent de chance que cela se reproduise. Plus les épisodes se répètent, plus il y a la possibilité d’une chronicité de la dépression. Il y a des personnes qui doivent surveiller de près leur état psychique, et prendre un médicament à vie. Il n’y a pas de honte à avoir si c’est votre cas.

Aujourd’hui il existe toujours trop de stigmatisme autour des troubles psychiques, et surtout autour de la dépression, comme si cela serait dû à une faiblesse de la part du sujet. Il n’est pas toujours évident de mettre le doigt sur la cause précise d’une dépression, mais vous pouvez être certain d’une chose : ce n’est en aucun cas de votre faute ! La dépression est une maladie. Elle vous tombe dessus. Le simple fait de « la combattre » par la volonté ne suffira pas.

Si vous vous dites “mais, j’ai une belle vie, je n’ai aucune raison de faire une dépression” – ce n’est pas aidant – c’est culpabilisant. Il y a des personnes qui mangent que de la nourriture bio et ne fument jamais qui font un cancer. Autrefois, les personnes souffraient (et mouraient beaucoup plus jeune) car les soins étaient beaucoup plus primitifs. On opérait sans anesthésie. L’antibiotique n’existait pas. Les progrès dans la médecine et dans la psychologie font qu’aujourd’hui, il n’y a plus aucune raison de souffrir sans soins quand les aides existent.